(article de presse sur les fêtes médiévales)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(article de presse sur les fêtes médiévales)

Message  SArga le Ven 27 Nov - 1:59


photo Philippe Taris

Pendant dix jours, à partir de dimanche, le château de Roquetaillade accueille un camp médiéval reconstitué par des comédiens amateurs et passionnés. Ce genre d’animation se multiplie dans les villages et châteaux de la région. Reportage à Villandraut, lundi dernier.

Lundi matin, Jean-Baptiste a rasé ses cheveux autour des oreilles et la nuque. Ainsi coupé au bol, il a enfilé un gros gilet rembourré, auquel il a lacé un fuseau rouge en laine, comme un porte-jarretelles ; puis des genouillères en ferraille, un plastron en cuir, une écharpe en cote de mailles et une sorte de bonnet péruvien. Sous 35°, c’était pas vraiment pour aller à la plage. Mais faire Guérin, soldat de l’armée du roi, occupé à bouter l’Anglois hors de Guyenne, vers 1460.

Jean-Baptiste a 23 ans, il étudie la physique et ainsi accoutré il marche comme Pinocchio mal graissé. C’est exprès : « Le but est de retrouver les gestes de l’époque. » Les reconstitutions médiévales, il appelle ça l’histoire vivante. On le croisera avec ses amis chevaliers, ribaudes et nobliaux, dimanche au château de Roquetaillade, à Mazères, pour dix jours de vie médiévale jouée par ces amateurs du Ranguier de Bueil. Ils sont venus en voisins lors de la Journée médiévale de Villandraut, lundi, animée par les Bordelais de Graal Production. Ces troupes se multiplient, comme les animations médiévales touristico-patrimoniales avec artisans déguisés et incontournables producteurs d’hydromel.

Cousu main. La bande à Guérin est déguisée (pardon, « costumée ») au détail archéologique près, ceux de Graal Production sont plus patchwork (ou alors on ignorait que Du Guesclin portait des espadrilles). Du coup, Jean-Baptiste chipote devant un soldat : « D’un point de vue logique, ça ne va pas : ton tabar date du XIe ou XIIIe, mais tes espalières sont XVe. » Bon, le plus souvent, ces joyeusetés costumées sont aux livres d’histoire ce qu’un plan drague en boîte est à la déclaration de Cyrano au balcon de Roxane : n’importe quoi. Mais la passion est sincère. Les vêtements sont cousus main, sauf en cas d’achat sur l’Internet (à 300 euros le pourpoint, en effet, ça donne des envies de couture). Au niveau théâtre, ce n’est pas la Comédie-Française. Mais à regarder de près, on s’aperçoit qu’ils jouent leur rôle toute la journée, avec ou sans public, dans un français vaguement ampoulé. « N’auriez-vous donc pas vu ma douce ? » coupe un chevalier quand on discute avec un autre, qui lui répond très sérieusement. Un peu schizophrène. Le goût de se sentir vivre un film, préfère dire un serf en braies gauloises. Déconnexion de l’empire moderne, retour aux alluvions de la consommation ? « Il y a un peu de ça », dit Jean-Baptiste/Guérin.

Caricature. Tous sont fondus de jeux de rôles (parfois grandeur nature), d’épopée gaillarde, de sorcellerie et de petits lutins au fond des bois. Ah, le Moyen Âge, « sa féerie, ses légendes », récite Éric de Graal Production, passionné depuis les scouts. Et ses guerres, sa conception limite de la démocratie participative, sa mortalité infantile… ? « On sait que la période est noire, mais on fait revivre le côté magique. » Les temps obscurs, façon « Visiteurs » : magiciens ténébreux au rire grinçant, saltimbanques qui passent la journée à jongler, combattants à épée et leur sempiternel « je vais t’embrocher, faquin », etc.

Cela dit, ces grands enfants qui ont oublié qu’on pouvait aussi passer le week-end en jean à boire des vodka-Red Bull en draguant les filles au Cap-Ferret assument leur « rêve de gosse ». Et « ça prolonge la recherche », dit l’étudiant en histoire Corentin, 22 ans, alias Roger de Lanthenay, lieutenant du roy au Ranguier de Bueil, buste rembourré qui fait un corps en V, chapeau-sombrero en laine à écharpe intégrée (l’époque est au costume « pour se la péter », analyse-t-il). Il prépare une maîtrise sur… l’armée romaine. Dont les sandalettes en cuir seraient un chouïa plus adaptées à l’été.

Adrien Vergnolle

18 juillet 2008

Source : http://surlaroute.blogsudouest.com/2008/07/18/us-et-coutumes-du-moyen-age-mazeres-33/
avatar
SArga
Admin
Admin

Messages : 424
Date d'inscription : 21/04/2008

Feuille de personnage
Niveau: 37 à 40
Historicité:
85/100  (85/100)
Titre: Chevalier / Haubergier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum